Repenser politique, au prisme des STS

 

Le Centre de Sociologie de l’Innovation a 50 ans ! Pour fêter cet anniversaire, il organise deux journées de colloque les 30 novembre et 1er décembre prochains. Depuis sa fondation en 1967, le CSI a joué un rôle primordial dans le développement du champ des Science and Technology Studies. Il a contribué à l’analyse des processus d’innovation, de la place des sciences et des techniques en société, des dynamiques de l’économie. Cette célébration des 50 ans sera l’occasion de présenter et mettre en débat les questionnements auxquels il se consacre aujourd’hui. En compagnie de personnalités extérieures, les chercheurs et doctorants du CSI vous invitent à explorer six problématiques contemporaines au prisme des STS.

Pour participer, merci de vous inscrire :


Lieu: Mines ParisTech, 60 boulevard Saint Michel, Paris 6ème. Espace Maurice Allais

Pour toute information: catherine.lucas@mines-paristech.fr
Télécharger le programme

P R O G R A M M E

Jeudi 30 novembre

9h00: Accueil des participants
9h15-9h30: Introduction
9h30-11h30: 1. Agir aux frontières
11h30-12h00: Pause
12h00-13h00: 2a. Refaire de la ville un laboratoire ?
13h00-14h30: Pause déjeuner
14h30-15h30: 2b. Refaire de la ville un laboratoire ?
15h30-16h00: Pause
16h00-18h00: 3. Faire compter : mobiliser avec et par les données
18h00: Cocktail


Vendredi 1er décembre

9h00-10h30: 4. Frayer un chemin au droit
10h30-11h00: Pause
11h00-13h00: 5. Que faire du capitalisme ?!…
13h00-14h00: Pause déjeuner
14h00-16h00: 6. Étudier les controverses, un exercice toujours actuel ?
16h00-16h30: Clôture

L E S   S E S S I O N S

1. Agir aux frontières

Avec la participation de Fabrice Weissman et Michael Neuman (Médecins Sans Frontières), Sébastien Thiéry (Association PEROU), Marielle Macé (CRAL), Nassima Abdelghafour, Félix Boilève, Evan Fisher, Antoine Hennion et Vololona Rabeharisoa (CSI)

Comment aiguiser notre regard sur les problèmes dits globaux : pauvreté, migration, conflits, développement, urgence humanitaire? De nombreux analystes soulignent la faillite récurrente des politiques (« policies ») face à ces problèmes. Mais peu d’attention a été accordée au politique, compris comme action menée en situation avec les acteurs concernés. Dans cette session, des représentants de Médecins Sans Frontières et du PEROU témoigneront ainsi de façons de repenser politique à partir d’actions menées dans les territoires où ils interviennent.

2. Refaire de la ville un laboratoire ?

Avec la participation d’Olivier Coutard (LATTS), Patrick Le Galès (CEE), Margo Boenig (Harvard University), Claudio Coletta (Maynooth University), Jérôme Denis, Brice Laurent, David Pontille et Félix Talvard (CSI)

Alors que les enjeux écologiques sont de plus en plus pressants, quel rôle les villes sont-elles vouées à jouer dans la transition énergétique ? Tandis que les chercheurs pionniers de Chicago ont saisi la ville comme notre milieu naturel d’existence, plusieurs acteurs s’activent aujourd’hui pour faire de la ville un laboratoire permanent, susceptible de révéler les alternatives pertinentes, voire optimales, pour l’avenir. Afin de prolonger l’enquête, deux pistes principales d’investigation seront privilégiées dans cette session : la ville comme infrastructure et comme site d’expérimentations.

3. Faire compter : mobiliser avec et par les données

Avec la participation de Yannick Barthe (LIER), Christian Baudelot (Renaloo), Sophie Dubuisson-Quellier (CSO), Stéphane Gigandet (Open Food Facts), Florence Chappert (ANACT), Emmanuelle Marchal (CSO), Madeleine Akrich et Jérôme Denis (CSI)

La multiplication des initiatives de production et d’usage de données alternatives, par des acteurs qui n’avaient pas cette possibilité jusqu’ici, invite à relancer l’enquête sur un objet consubstantiel aux STS. Comment agit-on avec ces données « par le bas » ? Dans quelles conditions les fait-on exister ? Quelles politiques équipent-elles ? Cette session prendra la forme de trois conversations entre des producteurs de données qui présenteront les grandes lignes de leur action, et des chercheurs qui s’interrogeront sur ce que l’émergence de ces données inédites peut changer aux domaines de recherche dans lesquels elles s’inscrivent.

4. Frayer un chemin au droit

Avec la participation de Jérôme Pélisse (CSO), Jean-Marc Weller (LISIS), Vincent-Arnaud Chappe, Florence Paterson et Vololona Rabeharisoa (CSI)

Comment le droit se fraie-t-il un chemin dans nos sociétés et participe-t-il à la constitution de nos collectifs ? Avec un regard nourri des approches de STS, cette session vise à s’interroger sur la matérialité du droit, ses agencements et ses effets sur la réalité. A partir d’objets et de terrains variés, il s’agit de porter un regard renouvelé au service d’une approche empirique du « droit en action », appréhendé dans sa pluralité et son indétermination.

5. Que faire du capitalisme ?!…

Avec la participation de Pascale Trompette ( Pacte), François Vatin (IDHES), Michel Callon, Nassima Abdelghafour, Marie Alauzen, Félix Boilève, Liliana Doganova, Fabian Muniesa et Alexandre Violle (CSI)

Comment envisager l’enquête lorsque celle-ci nous projette vers les objets propres d’une configuration capitalistique du monde ? Sous quel angle aborder les catégories économiques avec lesquelles ce monde s’exprime ? À partir d’interrogations soulevées dans des recherches doctorales en cours du CSI, François Vatin, Pascale Trompette et Michel Callon tenteront de traiter ces questions au contact de problèmes clés de notre temps (pauvreté, inégalités, mais aussi transformations du pouvoir, de la souveraineté, des rapports mondiaux, réorientations du sens du bien commun et du service public, emprise grandissante du regard financier, extensions du problème du risque).

6. Étudier les controverses, un exercice toujours actuel ?

Avec la participation de Nicolas Benvegnu (Médialab), Vincent Casanova (Lycée Léon Blum de Créteil / FORCCAST), Albena Yaneva (Université de Manchester), Bruno Latour (Ecole des Arts Politiques), Madeleine Akrich et Alexandre Mallard (CSI)

L’analyse des controverses constitue une pratique centrale pour comprendre le rôle des sciences et techniques en société dans les approches du STS. Elle a irrigué la recherche dans ce domaine et donné lieu à toute une tradition pédagogique très active. Comment l’exercice se transforme-t-il dans une époque marquée par la montée des expertises, la banalisation des critiques de l’institution scientifique, et l’explosion des débats publics sur internet ? On apportera ici un double éclairage, à partir d’un dialogue entre praticiens de l’enseignement des études de controverses, et d’une réflexion sur les démarches et outils de suivi en ligne.

Tags :