La fabrique de l’économie : dispositifs socio-techniques, sciences économiques et de gestion, et performativité

Les travaux antérieurs du CSI ont montré que la mise en forme des marchés (leur création, leur stabilisation, leur transformation) est le résultat des actions entreprises par une multiplicité d’acteurs aux démarches et intérêts hétérogènes.

A l’intérieur de la sociologie économique – domaine aujourd’hui consolidé et qui s’attache à rendre compte de ces processus – la perspective développée au CSI apporte une contribution originale :

– Elle se caractérise par l’attention qu’elle accorde à la variété des acteurs concernés par la formation des marchés, au rôle central des dispositifs techniques et des savoirs scientifiques, à l’importance des pratiques d’expérimentation et au processus de qualification des biens et des services ;

– Elle s’intéresse de plus à l’articulation entre économie et politique, c’est-à-dire à la manière dont les dispositifs marchands incorporent certains présupposés sur les formes d’organisation sociale désirables et peuvent être conçus comme des instruments de régulation en vue d’objectifs définis collectivement.

Les recherches portent sur la pragmatique de l’appréciation, i.e. l’étude des opérations par lesquelles la valeur des objets est constituée et le prix fixé, sur les phénomènes de quantification, et sur le caractère performatif des instruments issus de l’économie-discipline. Elles abordent des terrains variés : entrepreneuriat, marché de l’énergie et du « carbone », activités de consulting, finance, technologies de l’information et de la communication, économie de la santé.

Projets en rapport avec cette thématique

LaPIn: Labelliser pour innover : Ce projet se propose d’analyser la manière dont les labels sont mobilisés, par les acteurs économiques et par la puissance publique, pour orienter, coordonner et stimuler l’innovation dans le secteur de la construction face aux enjeux du développement durable.
Site web : http://www.csi.mines-paristech.fr//WebCSI/LAPIN/
Contact : alexandre.mallard@mines-paristech.fr

PMEGreenTech : Ce projet s’intéresse aux dynamiques d’émergence des filières et des marchés industriels pour les technologies vertes, et au rôle qu’y jouent les PME. Il centre son attention sur trois terrains: les éco-matériaux pour la construction, les bio-carburant et la filière bio-gaz.
Contact : alexandre.mallard@mines-paristech.fr

PERFORMABUSINESS : ce projet porte sur la constitution d’une culture des affaires intégrée dans un certain nombre de dispositifs socio-cognitifs : techniques et outils des consultants en gestion, notamment techniques de présentation et de communication ; outils utilisés par les acteurs de la finance entrepreneuriale afin d’orienter leurs investissements et le devenir des projets qu’ils soutiennent (business plans, business models) : techniques pédagogiques en éducation aux affaires, telles la méthode des cas.
Site web : http://www.csi.mines-paristech.fr//performabusiness/
Contact : fabian.muniesa@mines-paristech.fr

AUDITVMONDE : ce travail analyse la genèse et les mutations des indices quantitatifs de mesure de l’audience, devenus, par la vertu d’un accord sur ce que signifie un téléspectateur, à la fois des mesures de l’activité des acteurs, des indices permettant la fixation des prix, des conventions entre les acteurs du marché, et même des instruments mobilisables dans le débat public.
Contact : cecile.meadel@mines-paristech.fr

Forêts, politique et économie du carbone : cette thèse de Véra Ehrenstein s’est intéressée aux mécanismes et aux effets de l’attribution d’une valeur économique au carbone des forêts, terrain privilégié pour investiguer une « politique du changement climatique » où l’économie avec ses dispositifs, ses institutions, ses pratiques joue un rôle constituant.
Contact : fabian.muniesa@mines-paristech.fr

La tarification électrique en France dans les années 1960 : cette thèse est consacrée à la construction collective – par un groupe d’acteurs hétérogènes comprenant des théoriciens de l’économie, des ingénieurs, des planificateurs, des politiques et des statisticiens – d’un système de tarification où la conception de l’équilibre et le rôle des prix ont été pensés d’une manière particulièrement innovante.
Contact : guillaume.yon@mines-paristech.fr

La quantification dans les politiques et l’organisation des soins : cette thèse de Pierre-André Juven s’est intéressée à l’introduction de la T2A (Tarification à l’activité) comme mode de financement des établissements de santé ; elle a analysé d’un côté l’agencement complexe de dispositifs médicaux, organisationnels et comptables nécessaires à la T2A, et de l’autre, les effets, en partie controversés, que produit un tel système sur l’organisation des soins.
Contact : vololona.rabeharisoa@mines-paristech.fr